La conquête de l’Ouest (par Yaëlle & Tanguy®)

J’ai le plaisir et l’honneur d’être invitée sur le blog des Choupix vanlifers et c’est avec émotion que je sors ma plume des grands jours pour écrire nos aventures.

(Hypothétiquement) Yaëlle Rizzo

C’est donc un lundi midi qu’on retrouve nos tous nouveaux vanlifers dans un petit resto de SF (on m’a sommé de rester dans le thème du blog, alors oui ! il y aura du bifteck dans vos assiettes) qui sert une cuisine grecque simple mais franchement bonne et qui – attention anecdote – fait son propre vin (!). Du coup on a tous pris des sodas. Et tout de suite on sent bien qu’on est sur la même longueur d’onde :

  • Yaëlle : « Alors ce week end à SF ? »
  • Marie : « Quentin on a jeté le morceau de planche qu’on a coupé de la table ? »
  • Tanguy : « Alcatraz ça fait froid dans le dos… »
  • Marie : « Eh ! C’est à 14h que ça ouvre le centre d’immatriculation ? »
  • Yaëlle : « On a pris des trop belles photos du Golden Gate ! »
  • Quentin : « Mais Marie arrête de dire qu’on a acheté un van de merde ! »

#VanLife

On prend donc la route repus vers Yosemite, notre premier arrêt. On se rend compte du même coup, avec Yalou, que le siège arrière du van est (vraiment très) confortable, ce qui nous vaudra de dormir comme des masses après 3 miles de chaque trajet.

On a quand même le temps de potasser un peu nos trois guides qui nous vendent un Yosemite tout en superlatifs et aussi… plein d’ours – silence inquiet. Prévoyant d’arriver tard au camping on a droit à un classique « Hello it’s Marie-Charlotte Beucler, we are late, we come on at midnight » sur le répondeur du Ministère à la conservation des parcs naturels des États-Unis, et on arrive donc de nuit dans le campground que nous avions réservé. On passe une barrière où on nous parle d’incidents avec les ours – silence pesant. Il fait noir, tout est silencieux et on voit les « food containers » anti ours – silence crispé. On s’installe : tente pour nous et première nuit dans le van pour Marie & Quentin®.

On est donc dehors avec Quentin, en train de transférer la nourriture et les cosmétiques dans les boites à ours, et là… bruits de branches, grognements, bruits de gratouille. On braque les frontales, pas le temps de sortir la bombe anti-ours du van alors on rassemble nos muscles avec Quentin (oui je sais ça fait beaucoup…) et on attend, prêt à en découdre avec le monstre poilu (ou à se barrer en courant, on n’avait pas encore décidé)… Et sort des buissons… un raton laveur, qui nous passe sous le nez sans nous calculer et va ouvrir la boite à ours des voisins pour s’y servir en nous regardant droit dans les yeux… tranquille, le mec.

Après une nuit très fraiche on se lève en se rendant compte qu’on a dormi, sans le savoir, dans un coin superbe, en bord de rivière au pied d’une série de falaises.

IMG_7292.JPG
Bonjour !

Premier café au réchaud à gaz (le « Coleman » pour les vanlifers et les intimes), première DHRVM® (Demie Heure de Rangement de Van de Marie), premier matin sans douche et Yosemite, nous voici !

IMG_8133
Au pied du Half Dome

IMG_7317.JPG
Les demoiselles du Capitain

Quelques beaux coins, jolies vues et on entre dans le vif du sujet avec l’ascension du Sentinel Dome. Vous qui la connaissez depuis plus longtemps que moi, vous allez pouvoir me dire, Marie a-t-elle toujours marché si lentement ?

IMG_8154
Qui traine pour prendre la photo ?

Après moult palabres on fini par y arriver : superbe vue (il me semble) et après une heure (si, si…) d’égoportraits (c’est un selfie au Québec bande de nazes), de photos ou on saute, de photos de couple, de photos de groupe, de retardateur, de photos promotionnelles, on redescend. Je ne me souviens déjà plus de la vue, aveuglé que j’étais par les flashs, c’était la montée des marches là haut. Sentinel Dome ? Stroboscopique !

IMG_8172.JPG
Discussion haute (en couleur)
IMG_8224.JPG
Catalogue Patagonia 2018

IMG_7409.JPG
Golden Half Dome

IMG_8255.JPG
Bloody Half Dome

Quelques heures de sieste route plus tard on arrive à Fresno (n’y allez jamais), bourgade sympathique (n’y allez jamais) que nous avions choisi comme ville-étape (n’y allez jamais, même pour une étape) entre Yosemite et le Parc de Sequoia. On cherche de quoi se sustenter et devant l’absence manifeste de quoique ce soit d’ouvert, on se rabat sur un Taco Bell. Le restaurant est fermé alors on passe au drive autour de l’entrée duquel rode une population franchement louche. Marie, au volant, commande non sans mal des «Soupwim Bouwitos» qu’on avale dans le van garé sur le parking d’à coté… #AmericanDream

Du coup le matin on se lève tôt et on se barre vite ! Direction Sequoia Park. On arrive là-bas et on se lance dans une grande rando au milieu des séquoias géants, c’est franchement impressionnant et, une fois sorti des sentiers battus, on se retrouve vite seul, c’est très agréable.

IMG_7456.JPG
Les Géants

IMG_7463.JPG
« L’organisme vivant le plus imposant au monde »

Les couleurs d’automne enflamment la forêt et les feuilles craquent sous nos pieds, le soleil décline déjà, il fait bon, on est bien. Toutes les excuses sont bonnes pour ne pas rentrer, on cherche un point de vue qui n’existe pas, on cherche la pomme de pin idéale, on s’arrête pour un oui, pour un non.

25074974_10155928960384161_6932361026266375359_o.jpg
Avoir la banane

Une fois de retour au van, le soleil est rasant, et n’ayant pas envie de reprendre la route après cette parenthèse enchanteresse, on sort une table, des chaises, et on prend l’apéro, là, devant le soleil qui dit bye bye au milieu des arbres. En ce qui me concerne, c’est à cet instant que je saisi la beauté de la vie en van, que je ressens la liberté de Kerouac couler dans mes veines, que je me dis qu’on peut se contenter de ça : 4 copains, une table, 3 chaises, le jour qui décline et rien de pressant. Plus tard, en croisant un ours sur la route du retour je me reprendrai en me disant : une boite à ours aussi, c’est pas mal.

Je vous fais cadeau du simili-Fresno de la ville étape jusqu’à la Death Valley où on arrive donc le lendemain. On commence à visiter ce lieu lunaire à plus de 80m sous le niveau de la mer par plus de 35 degrés au mois de novembre…

IMG_7535.JPG
Les obstacles de boue salée solidifiée du Devil’s Golf Course

25073537_10155927894694161_238348853497516035_o.jpg
S’aérer quand il fait 40°C

IMG_7591.JPG
Les riches falaises du Golden Canyon
IMG_8397.JPG
Le point le plus bas (et le plus salé) des USA : Badwater 

Ça donne un peu le vertige. On finit la journée depuis un superbe point de vue sur toute la vallée.

IMG_8354.JPG
Promenade au crépuscule

25182267_10155927893979161_5843038541478649841_o.jpg
Les couleurs de l’enfer de la Dante’s view

Le soir c’est notre première vraie nuit de camping. Vraie parce que feu de camp, barbecue et S’mores ! Ça change tout, c’est réconfortant, c’est bon et super convivial. Pour qui ne connaitrait pas, le S’mores est un marshmallow grillé au feu de bois coiffé d’un carré de chocolat fondu tant que possible et pris entre deux petits beurres. C’est aussi bon que difficile à réaliser proprement.

IMG_8394.JPG
La reine des S’mores

Difficulté accrue par les injonctions de ne plus bouger de Marie qui court après la photo de blogueurs où on peut voir le feu de bois, les gens autour qui font griller leurs chamallows, le van éclairé de sa guirlande et légèrement par le feu, le tout sur fond d’étoiles et de lune. Heureusement, la photo est belle, vous la verrez surement (si c’est le cas et que vous la trouvez effectivement belle n’hésitez pas à nous soutenir en nous envoyant des S’mores pour remplacer ceux qui ont cramé pour cette photo).

IMG_8391.jpg
« Ooops j’ai bougé. »

La Californie pour être un peu schématique c’est les voitures électriques, la «healthy food», les petits restos concepts, les quartiers bobos ou hippies, les boites de la tech. T’arrives dans le Nevada, c’est des monster trucks, du jerky, des fast foods, des stations service et des stands de tir au lance roquettes. Le choc est brutal. On roule donc dans des paysages déserts westernesques pendant des bornes et des bornes et là, Vegas Baby, la ville de tous les possibles, donc tenue du conseil de voyage autour d’une pizza de 1m de diamètre.

IMG_7599.JPG
Bienvenue à Vegas !

Que peut-on demander à la ville de tous les possibles ? Tirer à l’arme à feu sur des voitures ? Se marier pour de faux vrai déguisés en cowboy ? Jouer à la roulette avec un sosie d’Elvis en haut et de Marylin en bas ? Aller dans un strip club ? Ramener les stripteaseuses à l’hôtel ?

On choisit de faire vidanger le van et de lui changer le radiateur, et je peux vous dire que «la ville de tous les possibles» n’est pas passée bien loin de ne pas y arriver.

On passe quand même la soirée dans Las Vegas, ça me laissera la sensation d’un Disneyland géant pour adulte, des Mickeys aux décolletés plongeants qui t’invitent dans leurs clubs, des stands de friandises où on vend des cocktails par verres de 2 litres, des manèges en forme de machines à sous ou de stands de tir…

IMG_7657.JPG
Black Mirror saison 5

Rendons cependant à César Palace ce qui lui appartient, la nuit est sympa, les fontaines du Bellagio nous captivent, Marie n’a jamais été si près de Céline, Quentin a pu porter une chemise en laine mérinos, on finit à l’équilibre dans les casinos (!) et la soirée finit en apothéose avec la découverte du meilleur burger de tous les temps (sans filtre #lonelyplanet) chez In&Out.

IMG_7633.JPG
Les fontaines : seule touche de romantisme de la ville 

25351934_10155927914649161_3019363078584075603_o.jpg
« Tu te souviens de tes cours de probas toi ? »

La plume me glisse des mains ou plutôt m’est ravie par la prochaine invitée du blog alors je conclus. Sous ce ton un brin caustique je suis admiratif devant le courage et la ténacité de Marie & Quentin®, je suis impressionné par leur débrouillardise et ravi d’avoir pu toucher leur rêve du doigt, d’avoir compris ce qu’ils vont chercher.

Ce n’est pas la destination qui compte, c’est le chemin pour y arriver qui importe, alors je suis heureux d’avoir partagé un bout de ce chemin.

P.S. : Ils se sont bien remis de leurs maladies Chinoises.

P.S.2 : Ils sentent bon malgré tout. Surtout Quentin, il sent la laine bien aérée !

P.S.3 : À notre départ, ils n’avaient pas encore ouvert vos lettres (pas même celle en cas d’engueulade).


Coucou les followers,

Je prends le relais pour la suite du si beau chemin que Marie & Quentin® ont entrepri.

Il faut savoir que j’ai fait la route aux côtés de Marie aussi bien à l’avant qu’à l’arrière du van (de merde) et autant vous dire qu’il vaut mieux la faire devant que derrière. Le pauvre Choupichaps s’en prend plein les dents :

– Quentin (freinage très anticipé)

– Marie : « Choupi FREINE ! Mais FREIIIIIIINE ! » (—> il faut imaginer Marie en train de se recroqueviller sur le siège arrière en freinant dans le vide, magnifiquement bien chaussée de ses Danners)

– Quentin : « Marie, j’ai vu qu’il y avait une voiture. »

– Marie : « Non mais anticipe ! AN-TI-CIIIIIIIPE ! »

La suite de cette belle aventure nous conduit donc au Grand Canyon – Nous deux contre le reste du monde et 10 ans de nous de Ben Mazué à fond dans les oreilles. On pourrait presque dire que c’est le van de l’ambiance.

Après une route de plusieurs heures, on arrive enfin, de nuit, dans notre petit camping. Le lendemain, après le sempiternel DHRVM®, on passe à la tentative d’accroche de la carte du monde sur le plafond du van (de merde) – même à trois et après s’y être repris à deux fois, la carte doit toujours être, à l’heure actuelle, rangée dans la salle «divertissement» du van #fail1.

25358282_10155927894154161_4636235674658141571_o-e1516507038146.jpg
Depuis,  elle y est !

Nous voilà (ENFIN) partis à la découverte de ce qu’on nous avait vendu comme une immensité grandiose et hors du commun.

Bon le premier coup d’œil vaut le coup mais pas si foufou pour finir (enfin pour moi, il semblerait que Marie, Quentin et Tanguy aient adoré).

IMG_7680.JPG
Mather Point
IMG_8431.JPG
Conseil No1 des rangers : BUVEZ énormément

La suite est nettement plus sympa. Hé oui, nous voilà embarqués dans une randonnée de quelques heures (la plus difficile selon le guide vert du Michelin). On vous laisse imaginer avec ce qui a été dit précédemment que les garçons nous ont vite abandonnées à nos potins et à notre marche de tortues.

IMG_7695.JPG
La petite ballade

Genre ils se sont lancé un défi « on se fait la randonnée de 6h en 3h. » Nous en attendant on a frôlé la mort en voulant prendre une photo proche d’un RAVINNNNNNN (je vous laisse imaginer l’état de Marie), on a rencontré des Canadiens, on a vu un mec proche du décès qui galérait à monter et évidemment on a refait le monde (c’est dingue cette capacité à toujours avoir des choses à se dire), du coup on l’a fait en 5h tranquillou.

IMG_7705.JPG
Plus facile de descendre que de monter

Sur le retour, j’ai failli me faire bouffer par Rodolphe, le renne du Père Noël version méchante.

IMG_8470.JPG
Conseil No2 des rangers : Ne pas approcher les rennes

Le soir retour pour un repas de 5/10 sur l’échelle gustative de Marie (oui parce que Marie, dans son habitude de tout classer a mis en place une échelle de classement des repas – tip : si vous lui faites un bagel fromage Philadelphia, oignon, tomates, poivrons, guac’ : c’est 10/10).

25188715_10155927894679161_7442377634034052040_o.jpg
Potins et lecture avant la nuit
IMG_8417.JPG
Le club des quatre

Première nuit pour nous dans le van – quelle promiscuité mais quelle bonheur de se réveiller avec les Choupix.

Et hop nous voilà de nouveau sur les routes des US pour notre prochaine étape qui restera une des plus belles à mes yeux et je ne pense pas trop m’avancer en disant que ce le fut pour nous 4. Horseshoe Bend et Antelope Canyon.

A seulement 2h de van (de merde) nous arrivons aux portes de Lower Antelope Canyon avec une heure d’avance (oui parce qu’entre certains états, il y a des décalages horaires, c’est pour vous dire la grandeur des USA).

IMG_7722.JPG
L’entrée du canyon

J’avais mal calculé mon coup – mea culpa – cependant petite heure fructueuse puisque nous passons à la tentative numéro 2 d’accrochage de carte mais cette fois à l’avant du van sur le capot plus exactement. Bon et bien #fail2. Trop peu pour décourager Marie de décorer son van. Nous voilà partis pour la boutique de touriste où nous passons 30 min à choisir un attrape rêve (« CE bleu ou alors CE bleu ? ») et une flèche. L’attrape-rêve a rapidement trouvé sa place accroché au rétroviseur central, la flèche quant à elle, doit toujours trainer sur la plage avant du van (de merde).

Puisque nous avons encore quelques minutes à tuer, la question de la couleur du van arrive enfin sur le tapis (lui-même sur le sol de l’esprit de Marie) – Bleu, Vert, Jaune, Orange, Bordeaux, PAILLETE (ouais non, on va rester sur du blanc).

Bref nous voici dans ces grottes d’un orange si particulier qu’elles vous donnent le tournis. On est émerveillé par tant de beauté – peut-être un peu trop obnubilé par la photo parfaite (Je tiens à rétablir la réalité, la photo de l’instagram -Viens on part – qui a obtenue le plus de likes est celle de Marie dans Antelope, prise par bibi).

25073444_10155927895249161_5721339585855881476_o.jpg
Canyon’s lovers (encore prise pas bibi !)

25074930_10155927895174161_6573676741713853395_o.jpg
Les vagues du canyon
IMG_7822.JPG
Les esprits Navajo

Le temps étant couvert nous décidons de partir nous sustenter dans un diner typiquement américain et de nous mettre en quête de la 100000ème lubie de Marie – LE LONG BOARD – non parce qu’il faut absolument faire du longboard en Californie sur la Route 66 – ce n’est pas faute d’en avoir trouvé mais pas de second hand dans cette petite bourgade #fail3.

Nous voilà repartis à 15 min de van (de merde) pour LE COUP DE COEUR du voyage – Horseshoe Bend sous le coucher du soleil, cette lumière rasante, chaude et réconfortante, celle qui vous donne le sentiment que le moment est unique et magique.

IMG_7853.JPG
Le Fer à Cheval

Nous avons donc eu droit à plusieurs spectacles :

– une demande en mariage romantique pour deux mexicains

– une envolée d’un condor de Californie MASSIF

– des bloggeuses, nouvelles copines de Marie,

– Une séance de photographe de mariage

– Une figure de cirque de Tang

– Une Marie qui panique dès que Quentin marche dans la direction du vide (même à 150m de celui-ci)

Les photos parlent d’elles-mêmes.

IMG_7864.JPG
Sieste du condor
IMG_8579.JPG
Nos copines les blogueuses
img_8568.jpg
Demande en mariage en jogging – l’élégance américaine

Après tant d’émotion, on décide de tenter de tirer à l’arme à feu – bon et bien voilà le #fail4.

IMG_7980.JPG
Séance de tir avortée mais petite perle dégotée !

Nous arrivons dans notre petit havre de paix au bord du lac Powell, ciel étoilé et chaleur – best nuit ever – petite déception pour Marie, qui n’attribue que 4/10 sur son échelle gustative au barbecue. « Tu es un bon cuisinier, on retrouve ta personnalité mais ça manque de peps, de craquant ».

Nous arrivons à notre dernière grosse destination du voyage aux USA : Monument Valley – encore une fois grandiose. Nous voilà dans des décors de western. Les indiens ont troqué leurs parures de plumes et de perles pour des apparats moins rétro mais il semblerait que leur habitat ait gardé cette beauté d’une autre époque. On retiendra de ce rapide passage – outre le spectacle du paysage –  la présence d’un petit zouzou (alias le chien des indiens) qui nous a suivi et réchauffé le cœur (à défaut des pieds… glagla) mais malheureusement pas le corps tout au long de notre court séjour.

IMG_7982.JPG
Sur les traces de John Ford…

IMG_8004.JPG
…et de John Wayne
IMG_8706.JPG
Les mesas veillant sur notre sommeil

Comme vous le savez tous probablement, Marie n’étant pas du matin et surtout la personne la moins ponctuelle que la terre ait donnée ; et moi, que vous ne connaissez pas, étant la personne la plus à cheval sur les horaires, nous avons eu notre petit accrochage (il en fallait bien un) du voyage. J’ai boudé, 1h, 2h,… 24h et puis bon qui résiste à Marie ? Personne.

Ceci nous a donc mené, dans le silence (ben oui puisque je boudais) à une petite ville du joli nom de Flagstaff où Marie s’est imaginée venir vivre avec Quentin. Oui Quentin serait le médecin du village et elle la femme du médecin, bienfaitrice :D. Nous avons repris le chemin en direction de LA en empruntant la mythique route 66 – après une marche arrière pour prendre notre photo (dans la nuit) – vous assistez au #fail5.

IMG_8038.JPG
L’hôtel des stars
IMG_8758.JPG
Il y a de l’idée…

Quentin attire alors notre attention sur la possibilité de dormir au Joshua Tree National Park – revirement de route. Eh oui c’est ça la vie de Vanlifer – nous passerons donc la nuit dans le park entouré de pierres immenses. Probablement notre meilleur feu de camp, Marie a mis un 10/10 sur son échelle gustative, réussi à faire le meilleur Smore’s de tout le voyage, Quentin s’est fait sauté dessus par une souris ce qui nous aura valu un sacré fou rire. C’était un beau moment dont je me souviendrai longtemps. On aurait pu rester ici, seulement nous 4, encore des heures et des heures….

25074758_10155927894949161_2769643938430488493_o.jpg
Star Wars Episode IX

IMG_8089.JPG
Les fameux Joshua Trees

IMG_8107.JPG
Le Cactus du Christ

Le voyage touche à sa fin dans ce parc particulier mais sur lequel nous avons bien fait de nous attarder.

Nous voilà déjà de retour à LA où nos chemins se séparent. Les choupix se doivent de retourner à SF pour leur première leçon de surf avec Julie et Guillaume et pour retrouver Gautier et Julien.

IMG_8114.JPG
Sur la route de L.A.

Le temps de la conclusion se fait sentir et c’est avec beaucoup de nostalgie que je referme cet article qui m’aura transporté l’espace de 2h avec vous, entre la cuisine, la salle de bain, le frigo (oui, le van est plus vaste qu’on le croit), les lampions, l’attrape rêve, la flèche, les cartes, les cuiteauchettes…

Nous, c’est Tanguy et Yaëlle et nous avons eu l’honneur et le privilège d’accompagner les Choupichaps dans leurs premiers pas de Vanlifers. Et on s’en souviendra (private joke : c’est plat, c’est plat ça).

IMG_8371.JPG
« J’attends pas de vous, tout. Mais j’attends de nous, ça.
J’attends de nous, tout. 10 ans de nous »

3 réflexions sur “La conquête de l’Ouest (par Yaëlle & Tanguy®)

  1. OMG! Oh mon dieu! Que j’ai ri, que j’ai ri comme une folle. J’ai tellement ri, j’ai ri si fort que j’ai renifle. J’ai ri si fort que les larmes ont rendu le texte flou… Yaelle, votre style d’ecriture m’a fait resentir la joie, l’intimite, la valeur de votre amitie : the 4 friends. Je n’ai pas eu la chance de passer beaucoup de temps avec Marie et Quentin mais j’ai ete touche par leur rencontre. Je vous souhaite et a Tanguy « that you chase your dreams and make them happen »……Adele

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s