Bienvenidos a Baja California

Viens, je t’emmène
Où les étoiles retrouvent la lune en secret
Viens, je t’emmène
Où le soleil le soir va se reposer
J’ai tell’ment fermé les yeux
J’ai tell’ment rêvé
Que j’y suis arrivée

(France Gall 😢)

La Basse Californie, c’est la seconde péninsule la plus longue du monde et c’est aussi par là qu’on choisit d’attaquer le Mexique sur les conseils de nos amis suisses du Transsibérien qui avaient passé 6 mois au Mexique. On ne le regrette pas, c’est beau, dépaysant, relaxant, accueillant et ça se prête complètement au road trip !

IMG_8953.jpg
Sur la route de San Ignacio

Après cinq semaines aux US où nous sommes tous deux devenus bilingues, il est l’heure de se mettre à l’Espagnol. Malheureusement, notre seconde langue est l’allemand… Alors armés de notre traducteur google, nous nous apprêtons à passer notre première frontière terrestre avec le van à Tijuana, la plus fréquentée du monde ! Quentin est zen alors que je suis un peu plus stressée. J’ai lu que nous avions besoin d’un autorisation personnelle (tampon sur le passeport) et d’un permis temporaire pour le van, mais les américains en sont dispensés, il convient donc de les réclamer.

Les premiers mots espagnols que nous apprendrons seront ainsi « migracion » et « permiso de importacion temporal de vehiculo». 😄 Nous passons la frontière américaine, un simple flash automatique. Puis les mexicains fouillent le van. Je demande « Migracion ? Migracion ? » Il me font signe de continuer. On roule, on roule… On est vraiment au Mexique mais sans tampon et sans permis… On a clairement manqué le centre d’immigration, et pour y retourner c’est une route à sens unique depuis les Etats-Unis. Bon ben on retraverse en sens inverse. Mais ce qui nous a pris 10 minutes dans un sens, nous prendra 2h dans l’autre… Avec le stress de l’interrogatoire américain en plus :

« – Where are you going? 

– To Mexico! (Marie)

– No, right now, you’re going to USA.

– Yes but we want to go to Mexico but we need stamp because we are french but we missed immigration office…

– Stop talking! … You! Tell me! (s’adressant à Quentin)

– We’re making a U-turn for going to the mexican immigration office…

– Ok! Have a nice trip! »

À ce moment là, je doute un peu de mon bilinguisme…

Bref finalement, il y a effectivement un couloir : « Something to declare », on atteint enfin la douane et obtenons toute la paperasse…

On arrive donc au Mexique de nuit et sous la pluie (?? on vient de lire dans le guide que la Basse Californie avait connu plusieurs décennies sans pluie ! 🤔) mais on mange nos premiers tacos et ça nous met en joie. On trouve un bivouac à la Bufadora qui nous émerveillera au petit déjeuner le lendemain.

On reprend la Transpenisular ou Ruta 1 qui nous mènera au sud de la péninsule en 10 jours. Les paysages sont un régal pour les yeux et j’adore ces forets de cactus géants.

Sans titre.jpg
C’est pas trop beau ?

Petite pause à San Quintin pour le nom 😉 et pour manger notre premier guacamole mexicain, premier d’une longue liste. On est complètement fan et on prendra même un « cours de guacamole ». Je suis devenue une spécialiste et je l’ajoute à ma liste (restreinte) de recettes (fétiches) que vous connaissez par coeur: gâteau coco-pépites, spaghettis carbonara, rillettes de thon, fondue, tarte au chocolat, et maintenant guacamole ! 😋

On s’arrête à Guerrero Negro pour observer les baleines mais Quentin me dit qu’on en verra probablement plus au sud, du coup c’est parti pour l’observation des oiseaux ! (déçue ? noooooooon).

Il existe une promenade aménagée sur l’ancienne jetée qui permet de voir les spécimens. On verra surtout des gros rapaces dégueus qui me font peur et je me réfugie dans le van… Les oiseaux : très peu pour moi !

Les jésuites et les dominicains ont fondé des missions en Basse Californie dans le but d’évangéliser les indiens, mais ils ont surtout transmis de nouvelles maladies de sorte que la population s’est décimée petit à petit. Les missions furent abandonnées et vous connaissez le goût de Quentin pour les lieux isolés : on en a donc visité quelques unes !

Direction San Ignacio pour la visite de la première, encore en activité et dont les murs en lave font plus d’un mètre vingt d’épaisseur ! Même si c’est pas mon truc, je reconnais qu’elle est plutôt jolie.

On a envie de s’attarder à San Ignacio, paisible village avec ses palmiers-dattiers et son lac…

IMG_9092
On ferait pas du kayak ?

Mais on reprend la route car la Mission Santa Rosalia de Mulegé (fondée en 1705, achevée en 1766 et abandonnée en 1825) nous attend et la vue et encore plus belle ; on arrive juste à temps avant le coucher du soleil.

La plus belle mission de Basse Cali’ est semble-t-il isolée en plein centre de la péninsule. Quentin me dit qu’il faut quitter la Transpeninsular pour aller la visiter et que le détour ne nous prendra qu’une heure… Nous voilà donc sur une route sinueuse aux décors magnifiques. On atteint la mission San Francisco Javier de Viggé-Biaundo pour midi et on goûte nos premières quesadillas mexicaines (c’est trop bon !).

Je dois reconnaître que la mission est plutôt charmante, presque inchangée depuis trois siècles, la végétation coulant sur ses murs.

Pour rejoindre la Transpeninsular, deux choix s’offrent alors à nous : rebrousser chemin ou continuer sur cette petite route. Mon principe de ne jamais faire demi-tour s’applique (depuis, pas mal d’exceptions sont venues confirmer cette règle ! 🙃). Malheureusement, la petite route se transforme en piste et le crochet d’une heure devient une excursion d’une demi-journée.

IMG_9163.JPG
#pilote #petitefilledegaragiste

Sans le vouloir, on s’enfonce dans le canyon. À mesure que la piste se dégrade, les paysages s’embellissent. Le van est plus résistant que prévu et passe partout où un 4×4 semble pourtant nécessaire. #busmagique

IMG_8967.JPG
Bon au moins c’est vraiment beau !

À chaque passage de gué (une dizaine au total), mon principe s’applique mais le doute s’installe à la vue du dernier.

Afin de tester la profondeur, Quentin traverse à pied. Malgré mon inquiétude, quand je le vois au milieu de la rivière avec de l’eau jusqu’aux genoux, je ne peux m’empêcher de trouver la situation cocasse. Mais bon, on devrait retrouver le bitume dans quelques kilomètres alors je me lance et ça passe #busmagique.

IMG_9166.JPG
Quentin rigole moins pour le dernier et malheureusement on ne l’a pas en photo…

On atteint notre destination, La Paz, bien après le coucher du soleil, malgré l’autre principe de ne pas rouler de nuit. Malheureusement pour ce principe-là, il a connu de nombreuses entorses, à tel point que l’exception semble ici être devenue la règle… Et ce contre notre volonté !

Notre petit détour nous vaudra une visite chez le garagiste le lendemain afin de graisser les suspensions pour nous éviter de tourner maboul au son des grincements.

IMG_9180.jpg
Sous l’oeil aguerri du chef ! 

En plus de ses paysages époustouflants, la Basse Cali’ offre un large choix de bivouac et on dort toujours dans de supers endroits. Ce soir-là, nous ferons étape à Playa Tecolote où nous rencontrerons des suisses pas sympas (ben oui, on va arrêter de croire qu’en voyage on ne fait que des rencontres géniales ; on tombe parfois sur des cons aussi 🖕🏻).

IMG_9198.JPG
#poseyyy

C’est en fait un endroit connu des overlanders, mais l’immensité de la plage permet de garder son intimité malgré les toilettes communes dernière les mini collines. Plutôt marrant de voir chacun, tour à tour, se balader sur la plage en direction des dunes, papier-toilette en main. Les toilettes improvisées sont cachées de la plage mais pas de la mer ; qu’est-ce que je me suis marrée, lorsque j’ai vu un mec en paddle faire coucou en direction des dunes alors que Quentin y était !💩😂 #vanlife

IMG_9187.JPG
Les toilettes en arrière plan !

La Basse Cali’ a tant à offrir que de toutes nos sessions snorkeling, celles avec les requins-baleines reste la plus mémorable. Embarqués dans un petit bateau à moteur avec deux autres couples mexicains, et armés de nos palmes et tubas, on a la chance de nager avec ces mastodontes. 10 mètres de long en moyenne et 20 tonnes, c’est quand même impressionnant ! J’ai beau savoir qu’ils sont complètement inoffensifs, je finis par laisser Quentin seul dans l’eau et préfère les observer du bateau. 😎

On passe la soirée et la nuit à Todos Santos, petite ville bobo où je me verrais bien vivre. On en profite pour s’offrir quelques petites décorations manquantes chez une petite artiste du coin et on se fait un bon petit resto comme à notre habitude. Rien de petit par la taille ici mais c’est pour que vous saisissiez l’ambiance !

IMG_9218
Todos Santos (#légendeoriginale)

On passe par La Ventana mais ça ne nous plait pas trop alors je ne vous en parlerai pas. Et si les connaisseurs se demandent pourquoi nous n’avons pas visité les cabos, je leur répondrai que nous avons préféré la terre à la mer pour une guérison plus rapide de ma main (si tu ne comprends pas, c’est que tu n’as pas lu tous nos articles 😱) ! Puis retour à La Paz pour rejoindre le continent.

On retiendra de cette péninsule la possibilité de bivouaquer un peu partout, toujours dans des endroits paradisiaques… Sans ironie vraiment ! (Les stations services, ce sera pour plus tard ! 🙄 #vanlife)

On quitte la Base Cali’ en ferry, premier voyage en bateau pour le van, loin des standards de Corsica Ferries. On dormira dans le van, au milieu des poids lourds, bercés par le bruit des machines et asphyxiés aux fumées d’échappements.

IMG_9243.JPG
Le diner et le petit-déjeuner du lendemain #typicos
IMG_9011.JPG
Dernier coucher de soleil en Basse Cali’ depuis le ferry !

Marie

P.S. : J’espère qu’on vous manque ! 😘

 

3 réflexions sur “Bienvenidos a Baja California

  1. Super cet article. Je les attends toujours avec impatience. Je les lis avec bonheur car ils prouvent que vous profitez et que vous vous amusez bien. Vous me manquez bien entendu mais je sais que vous aimez voyager alors je patiente. Au fait allons-nous bientôt recevoir de nouvelles photos des smart ? 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s